Circuit de la mémoire 14 – 18


image_pdfimage_print

Ce mardi 31 mai 2016, nos jeunes ont rencontré Madame CASIER, femme de Jean-Marie CASIER bénévole d'Arras cyclotourisme, pour une leçon d'histoire sur la grande guerre.

Ce "cours" avait pour thème le circuit de la mémoire pour la guerre 14-18 qui a eu lieu il y a 100 ans.

Lors de cette séance, Madame CASIER nous a retracé les chemins qu'ont parcouru les différentes troupes ayant participé à cette guerre.

Du début à la fin de la guerre, les batailles furent nombreuses. Elle se déroula en 3 grands temps : la guerre de mouvement (1914 – 1915) ensuite elle se transforme en guerre de position ou guerre du front (1915 – 1918) pour se terminer en guerre de mouvement (1918).

Chaque étape du cyclo parrainage est rattachée à un de ces épisodes. Durant ces 8 étapes de plus de 1100 km au total, les jeunes vont donc parcourir les champs de batailles de cette guerre. Une belle aventure personnelle, un défi unique qui va permettre de découvrir le passé et les hommes à travers les paysages d'aujourd'hui.

Les jeunes présents pour le cours d'histoire Les jeunes présents pour le cours d’histoire Laurent LETOMBE et Madame CASIER Laurent LETOMBE et Madame CASIER
Début de l'atelier Début de l’atelier Les jeunes bien attentifs Les jeunes bien attentifs

La guerre commença le 3 août 1914 lorsque la France et la Russie déclarent officiellement la guerre à l'empire d'Allemagne qui a commencé à envahir la Belgique, malgrè sa neutralité.

Ce même mois, se déroula la bataille des Ardennes où les troupes allemandes arrivées par la vallée de la Meuse (prise de Namur) foncent vers le sud, vers la champagne sans résistance.

En septembre 1914 commença la bataille de la Marne, où les allemands se font stopper net dans leur avancée et se replièrent vers le Nord-Ouest. Le 19 septembre ils bombardent la cathédrale de Reims, Saint-Quentin, le 5 octobre, Arras et son beffroi.

Durant la guerre de position, les armées s'enterrent dans des tranchées, reliées entre elles par des boyaux. Les soldats vivent dans la boue et dans des conditions très éprouvantes.

En 1915, du côté français, est lancée en vain la bataille de l'Artois dont la colline de Lorette garde le souvenir.

En 1916, les allemands pensent tendre un piège fatal en attirant les français dans la cuvette de Verdun. Du 21 février jusqu'au 19 décembre se déroule la bataille la plus emblématique, pour les 2 pays qui vont y mettre toutes leurs forces. 300 000 hommes mourront au total dans "l'enfer de Verdun" marqué à la fois par des combats corps à corps et des bombardements à distance qui font tout exploser. On parle aussi de la "fournaise de Verdun" pour qualifier cette lutte mortelle bien que le général Pétain ait réussi à contenir l'assaut.

D'autre grandes batailles dites de "diversion" ont été provoquées par les états-majors pour tenter de soulager la pression sur Verdun.

En 1916, en Artois à nouveau et dans la Somme (région d'Amiens), les troupes alliées, britanniques, australiennes, indiennes montent à l'assaut.

En 1917, les Canadiens prennent la crête de Vimy précédés par les Néo-Zélandais lors de la bataille d'Arras. Toujours pendant cette année 1917, plusieurs mouvements de désertion éclatent en mai suite au désastre, contre toute attente, du Chemin des Dames, dans l'Aisne.

En 1918, c'est le retour de la guerre de mouvement. Pétain avait dit, pour faire patienter : "j'attends les Américains et les chars". Au printemps, les généraux allemands tentent le tout pour le tout en prenant l'offensive en mettant Paris à portée de leurs canons, mais il est trop tard, ils n'ont plus de réserves ni humaines, ni matérielles. En juin, à Compiègne a lieu la 1ère bataille de chars. Les allemands quittent Saint-Quentin, à la mi-septembre, après avoir lutté jusqu'au bout. Finalement, après le renversement de l'empire en Allemagne, l'armistice est signé le 11 novembre 1918, en forêt de Compiègne.

 

La guerre est fini, il reste à gagner la paix. Clémenceau

Frise chronologique 1ère guerre mondiale Frise chronologique 1ère guerre mondiale